world's beekeeping directory beekeeping directory for beekeepers annuaire mondial de l'apiculture

    Abeilles, Généralités, Biologie, Histoire, Revues, Livres, Musées, Universités, Syndicats / Associations, Photos, Information, Développement, Apiculture, Débuter, Distributeurs, Fabricants, Apiculteurs, Eleveurs, Pollinisation, Pages Perso, Formations, Varroa / Maladies, Produits de la ruche, Miel, Gelée royale, Hydromel, Pollen, Propolis, Cire, Venin, Gastronomie, Bougies, Santé / Apithérapie, Allergies, Apithérapie, Laboratoires, Hyménoptères, Bourdons, Guêpes / Frelons, Entomologie, Internet / Divers, Best Of, Internet, Usenet, Logiciels apicoles, Listes de diffusion, Divers
 PRESS REVIEW / REVUE DE PRESSE

  Les travaux du mois par Jean Riondet, Juillet Aout
26/06/2001 -
Jean Riondet - Abeilles et Fleurs, Revue Française d'Apiculture

Les travaux du mois Juillet et août 2001

« Tout l’art de l’apiculteur consiste à avoir des ruches bien peuplées. C’est un principe dont on ne doit jamais s’écarter » Contardi (Calendrier apicole 1890).

La récolte
Juillet est le mois de la récolte, où que l’on soit, ou presque. De préférence, récolter avant la fin de la miellée, les butineuses, les plus agressives parmi les abeilles, sont encore aux champs et la levée des hausses en sera plus calme
Le tournesol source de grandes récoltes et de gros déboires s’il est le vecteur de pesticides neuro-toxiques pour les insectes, signale la dernière des grandes miellées des cultures industrielles. Enlever les hausses avant la fin de la floraison permet aux ruches de commencer à remplir les corps. Ce début de réserve pour les colonies assure la pitance des semaines à venir et sera suivie d’un nourrissement abondant dans un mois environ afin de préparer les stocks pour l’hiver.
Je ne reviendrai pas sur la méthode de levée des hausses décrite le mois précédent, la mise en pots est l’opération suivante à faire de manière très précautionneuse.
Le miel, votre miel est un produit de luxe. Beaucoup de travail, de temps, de savoir faire ont été nécessaires. Vous l’avez mis en pot immédiatement après la récolte, après une semaine passée dans le maturateur, sans le chauffer, il a de ce fait conservé tous ses parfums, toutes ses qualités, il sera bon, nécessairement très bon. Alors, par pitié ne massacrez pas votre produit en le mettant dans des pots de récupération. Soignez le avec des emballages valorisants
Le pot plastique pré-imprimé est le plus léger et le plus économique. Mais son couvercle ferme mal chez la plus part des modèles, c’est un produit pas très valorisant. Exception sera faite pour le modèle en PET à couvercle vissant qui imite le pot verre. Très transparent, léger, ce pot en plastique me semble un bon compromis alliant les qualités du plastique et celles du verre.
Le pot en verre est le plus adapté, mais lourd. Avec sa capsule vissante il ferme parfaitement. Il ne se déforme pas de sorte que vos amis ne se plaindront pas du miel qui se serait répandu dans leur coffre de voiture suite à un écrasement. Il donne la pleine couleur du miel, on y colle une étiquette de son choix. C’est un produit très personnalisable qui symbolise la qualité, les produits de luxe.
Le conditionnement sera en kilog pour les gros consommateurs, par 500 ou 750 grammes pour les autres qui ne mangent du miel qu’au petit déjeuner et encore pas tous les jours. Le petit conditionnement par un renouvellement rapide du pot sur la table permet d’avoir un miel propre, pas trop longtemps étoilé de miettes de pain.
L’emballage a de l’importance car le miel a peu d’usage hormis les tartines et quelques préparations culinaires. Comme le bon vin, il n’est pas consommable en dehors d’une table et de pain. Ce n’est pas un produit nomade comme on dit aujourd’hui, il ne se consomme pas aisément dans le métro ou dans la rue, on ne le mange pas avec ses doigts. A ce jour, il n’a pas de qualités texturantes, colorantes ou gustatives particulières qui en ferait un produit privilégié de l’industrie agro-alimentaire. Seuls quelques amateurs, au sens de ceux qui aiment, vont en prendre régulièrement, il faut donc respecter le gourmet, le gourmand, et attirer le consommateur vers le miel par une présentation adaptée,valorisante. Il faut produire le rêve, les souvenirs de l’été, pousser le consommateur à le goûter, à le déguster. L’emballage est le premier pas en ce sens.

Nourrir
Après la récolte, il faut surveiller l’évolution du couvain. Pour relancer la ponte de la reine par ces temps chauds, secs, si les fleurs sont rares, on donne régulièrement, au cours des trois semaines qui suivent, un nourrissement fait d’un sirop léger (de 30 à 40% de sucre). On maintient les populations à un haut niveau d’effectif par un couvain abondant. La lutte contre le varroa est également au prix de ces manipulations supplémentaires puisque nous sommes à un moment où l’infestation atteint des sommets
Puis, au cours du mois d’août, il faut apporter de grosses quantités de sucre, sous la forme d’un sirop épais de l’ordre de 2/3 de sucre et 1/3 d’eau. Donné massivement, par volume de 3 à 6 litres selon la taille du nourrisseur, ce sirop est stocké par les abeilles et amorce la constitution des réserves d’hiver.
Après le 15 août le temps redevient pluvieux, plus frais, c’est la poussée d’août, les fleurs réapparaissent, la récolte repart. La quantité de sucre apporté varie selon la force des colonies. Le point de repère que l’on peut prendre est qu’une ruche Dadant 10c, qui, sans son toit pèse 20 kg en pesée arrière, passera l’hiver sans apport de nourriture complémentaire.
N’oublions pas que nous préparons maintenant la récolte de l’an prochain par la constitution de populations abondantes pour passer l’hiver et, en conséquence, de réserves aptes à les faire vivre. Ce nourrissement contient des déchets qui abîment le système digestif des abeilles. Il doit être impérativement arrêté en septembre de manière à ce que les populations aient le temps de se renouveler et que ne passent l’hiver que des abeilles ayant un organisme en bonne santé. Il faut qu’un maximum d’entre elles soient encore en vie au printemps prochain. De leur nombre dépendra la force des colonies et donc de leur capacité à élever un abondant couvain au démarrage de la saison prochaine.
Notre récolte n’est que l’excédent de miel produit par des colonies surabondantes en abeilles. Ce principe était acquis dès la fin est notre objectif de base.
Varroa
C’est un mois important dans le traitement contre le varroa. Quelques principes méritent d’être rappelés :
- N’utiliser que des produits autorisés à la vente dont l’efficacité est avérée. Les articles spécialisés les décrivent. En conséquence s’abstenir de tout bricolage à l’aide de produits chimiques divers et variés y compris ceux disponibles dans les jardineries.
- Bien respecter les doses et les conditions d’emploi tout en sachant que les traitements sont à conduire jusqu’à la limite d’ouverture des ruches pour que les éventuels pillages de ruches faibles et malades ne ré-infestent les colonies, annulant de ce fait toute efficacité des traitements.
- Combiner plusieurs forme de lutte contre le varroa : destruction de cadres à mâles au printemps, fonds de ruches totalement grillagés, traitements chimiques (en dehors de toute période de récolte), populations saines et abondantes, reproduction de lignées résistantes (difficile à observer, mais c’est une voie très importante à étudier).
Certains traitements sont mal supportés par les abeilles. La température élevée en août et septembre fait que nombre d’abeilles sortent des ruches et font « la barbe », elles propolisent les plaquettes disposées au sommet des cadres. L’acide formique est à utiliser avec beaucoup de précautions. Peu onéreux, il est très intéressant car il pénètre les cellules et tue les varroas en formation. C’est un produit dangereux comme le sont les acides en général, mais pour les abeilles, il a tendance à détruire du couvain, probablement à bloquer la ponte de la reine. Bref, on observe souvent une décroissance du couvain. Cet inconvénient apparaît si on surdose la diffusion de l’acide formique. Le réglage des diffuseurs est à faire de manière stricte compte tenu de la température externe qui a beaucoup d’importance.

Les reines
Les nucléis dans lesquels sont les reines vivront bien, seuls, sans soins particuliers. Les mauvaises reines se repéreront rapidement, elles auront peu de couvain, un couvain irrégulier, la population stagne alors que les autres seront sur un couvain surabondant rapidement concurrencé par les stocks de miel.
Les mauvaises reines seront détruites sans regret, les populations ainsi orphelinées seront réunies. Les bonnes reines, marquées, seront utilisées en septembre pour changer les reines âgées de deux ans.
Les essaims feront l’objet d’une surveillance particulière en matière de nourriture. S’ils n’ont pas de réserves, si la ponte est fortement ralentie il faut nourrir d’un sirop léger pour maintenir la ponte de la reine. Puis après le 15 août nourrir au sirop épais pour provoquer les réserves. Un essaim sur 5 cadres dont 3 de miel passe parfaitement l’hiver.
On peut encore faire des essaims en mettant 4 cadres de couvain avec leurs abeilles et en introduisant une jeune reine sur couvain naissant. Ces essaims, réalisés jusqu’à la fin de juillet seront sur 5 cadres en septembre. L’an prochain ils seront soit montés en ruches, soit réunis avec des ruches de production, soit ils serviront à faire de nouveaux essaims par divisions successives.

Jean Riondet
Est l’auteur de «un rucher dans mon jardin »
Nathan éditeur, en vente à l’UNAF.
jean.riondet@freesbee.fr


All - Tous

new beekeeping sites in beehoo.com
New in BeeHoo
Nouveau dans BeeHoo


beekeeping ads, annonces apicoles

Ref2ref
Conseils d'apiculteur



Press review about beekeeping  / L'apiculture dans la presse


 

Bees, Biology, History, Magazines, Books, Museums, Research, Pictures, AHB, Information, Development, Bee Management, Beginner, Suppliers, Manufacturers, Beekeepers, Breeders, Homepages, Associations, Pollination, Training, Varroa / Diseases, Hives products, Honey, Recipes, Royal jelly, Pollen, Bee venom, Propolis, Beewax, Mead, Candles, Health, Apitherapy, Allergies, Apitherapy, Beauty, Hymenoptera, Bumblebees, Wasps, Entomology, Internet, Miscelleanous
Abeilles, Généralités, Biologie, Histoire, Revues, Livres, Musées, Universités, Syndicats / Associations, Photos, Information, Développement, Apiculture, Débuter, Distributeurs, Fabricants, Apiculteurs, Eleveurs, Pollinisation, Pages Perso, Formations, Varroa / Maladies, Produits de la ruche, Miel, Gelée royale, Hydromel, Pollen, Propolis, Cire, Venin, Gastronomie, Bougies, Santé / Apithérapie, Allergies, Apithérapie, Laboratoires, Hyménoptères, Bourdons, Guêpes / Frelons, Entomologie, Internet / Divers, Best Of, Internet, Usenet, Logiciels apicoles, Listes de diffusion, Divers
© copyright beehoo.com 2001 - All rights reserved - tous droits réservés